PROVERBES ET DICTONS / ARREPOÈS E DÌSẸS

ARREPOÈS DEU TÉMS QUI HÈ...

• 1— Si la Candelère nou ploure, l'ibèr que demoure = Si la Chandeleur ne pleure (n'est pas pluvieuse), l'hiver continue.(*)

   2— Ploura ou nou ploura, quarante dies d'ibèr que y abera = Pleurer ou non, il y a encore quarante jours d'hiver à passer.(*)

 Quoan Heurè ploure, Abriu qu'arrit = quand février est pluvieux, avril est riant.(*)

 Que cau que heurè lèxe lou barat arrasè. Il faut que février laisse le fossé comble. « Février doit remplir les fossés. » (*)
(*) LESPY J. Désiré dit Vastin / RAYMOND Paul - Dictionnaire béarnais ancien et moderne. - Montpellier, Imprimerie Centrale du Midi, 1887, 2 vol., XXVIII-400 et 440p.

• Si Heurè nou heuréye, touts lous dies de l'an qu'abéye = Si février ne fait pas son temps, celui de la saison, tous les jours de l'année s'en ressentent (*)
(*)Dictionnaire Simin PALAY


• Tounèrre de heurè, cade garbe bau û dinè, las barriques au soulè. = Tonnerre de février, chaque gerbe vaut un denier, les barriques au grenier : il y aura du grain mais pas de vin. (*)
(*)Dictionnaire Simin PALAY


• Néu de Heurè n'a ni ale ni pè. = Neige de Février n'a pas d'aile ni de pied : elle ne reste pas. (*)

• Nèu de heurè. Si ha ale, n'ha pas pèe. = La neige de février, si elle a aile, n’a point pied. « La neige qui tombe en février, la poule l’emporte avec son pied.»(*)
(*) LESPY J. Désiré dit Vastin / RAYMOND Paul - Dictionnaire béarnais ancien et moderne. - Montpellier, Imprimerie Centrale du Midi, 1887, 2 vol., XXVIII-400 et 440p.


• D'et poulét de Heurè, cade plume bau û dinè = Du poulet né en février, chaque plume vaut un denier.(*)

• Heurè matè, Mars canerè = Février qui fait taller*, Mars qui forme la tige des céréales.(*)
_________________
*Croître en donnant naissance à des talles**.
**Pousse formée à partir d'un bourgeon proche de la base d'une plante.
Source : cliquez ICI

• Oéy Heurè, doumâ Candelè e Sén Blas (Blàsi) au darrè = Aujourd'hui Février, demain la Chandeleur et
St-Blaise à la suite.(*)
• Hoey heurè, doumaa Candelè = Aujourd’hui février, demain la Chandeleur (2 février).(*)
(*) LESPY J. Désiré dit Vastin / RAYMOND Paul - Dictionnaire béarnais ancien et moderne. - Montpellier, Imprimerie Centrale du Midi, 1887, 2 vol., XXVIII-400 et 440p.
Biban, aquéstẹ arrepoè, que-u ns'abém mancat lou 1è die de heurè ! Aco ray, que-u p'amucham oéy : après Sén Blàsi***, Sénte Agate...
• Oey Heurè, douma candelè, Ste Agate trés dies au darrè =aujourd'hui (1er) Février, demain la Chandeleur, Ste Agathe trois jours après.(*)(*)Dictionnaire Simin PALAY
• Quoand et tutaa tute en heurè, Qu'habem l'hibèr darrè. Quand le hibou se fait entendre en février, nous avons l'hiver derrière. L'hiver sera long. Dans le Lavedan (H.-Pyr.) :
• Quand et choc cante en herebè, Boè, replegue-t et palhè. Quand la chouette chante en février, bouvier, ménage la paille. La récolte sera tardive ou insuffisante.(*)
(*) LESPY J. Désiré dit Vastin - Dictons et proverbes du Béarn : parémiologie comparée. Pau, Garet, 1892, 285 p. (n°390. — page 222)
 A la Candelère, Toque lou c. a l'auque bère, Si l'oeu nou ha, Que l'habera. A la Chandeleur, touche le croupion à l'oie ; si elle n'a l'œuf, elle l'aura (bientôt). Se rapporte à la ponte de l'oie, dès les premiers jours de février. L'auque bère, l'oie belle, c'est la couveuse. (...)
• A Sente-Agathe, Toque l'oeu a l'aucate, Si nou l'ha, Hè-la tousta. A la Sainte-Agathe (5 février), touche si l'oie a l'œuf ; si elle ne l'a, fais-la rôtir.(*)
(*) LESPY J. Désiré dit Vastin - Dictons et proverbes du Béarn : parémiologie comparée. Pau, Garet, 1892, 285 p. (n°82. — pages 172-173)
• POUR EN SAVOIR PLUS...
374. — Heurè qu'ha de bères gouyes ; Martz que las hè mouquirouses. Février a (quelquefois) de belles filles, mars les rend morveuses. (Les belles filles de février ; c'est une floraison hâtive.)
— Si heurè ha de bères hilhes, Martz que las y pilhe. Si février a de belles filles, mars les lui enlève. S'il y a floraison en février, la bise de mars la détruit. (...) (page 220)(*)
378. — Lou darrè de heurè, La garie s'emporte la tourrade au pèe. Le dernier (jour) de février, la poule emporte la gelée à son pied. Généralement, dès la fin de février, les grands froids sont passés.
Dans la Haute-Garonne : « Nèu de hourè nou demoure au palhè », la neige de février ne tient pas sur la meule de paille. (page 221)(*)
671. — Ha credit dinqu'au trente de heurè. Faire crédit jusqu'au trente février. Autant vaut dire : « Crédit est mort. » (page 270)
(*)
708. — Que pague lou trente de heurè. Il paye le trente février (il ne paye jamais ses dettes). (page 275)(*)
(*) LESPY J. Désiré dit Vastin - Dictons et proverbes du Béarn : parémiologie comparée. Pau, Garet, 1892, 285 p.
• POUR EN SAVOIR PLUS...
• Lou darrè de Heurè, la garie que s'emporte la tourrade au pè, = le dernier jour de février, la poule emporte la gelée sous son pied.(**)
• Que pagara lou 30 de Heurè, = il payera le 30 février, jamais.(**)
(**)Dictionnaire Simin PALAY
401. — Si Martz nou marsouleye, Toutz mees l'an goutereye. Si mars n'a pas ses giboulées, tous les mois l'an dégoutte (il pleut tous les mois de l'année).
(*) LESPY J. Désiré dit Vastin - Dictons et proverbes du Béarn : parémiologie comparée. Pau, Garet, 1892, 285 p. (page 224)
• Quoan Mars sourélhe, Abrìu que plabusquéje, = quand Mars est ensoleillé, Avril est pluvieux.(**)
• Péu dou permè dimàrs de Mars, = cheveu du premier mardi de Mars; ce jour passe pour favorable à la croissance cheveux.(**)
394. — Quoand pete Martii***, Tremblatz tau bii. Quand retentit le tonnerre de mars, tremblez pour le vin. (...)
(*) LESPY J. Désiré dit Vastin - Dictons et proverbes du Béarn : parémiologie comparée. Pau, Garet, 1892, 285 p. (page 223)
***MARTII (au lieu de marstii), de mars, du mois de mars. (...) ( *)
(*) LESPY J. Désiré dit Vastin / RAYMOND Paul - Dictionnaire béarnais ancien et moderne. - Montpellier, Imprimerie Centrale du Midi, 1887, 2 vol., XXVIII-400 et 440p.
DÌSES E ARREPOÈS DE MARS*...
• 
Tant de brumes au mes de mars, tant de gelades au mes de may, (...).(**)
• A la prime, broutz aus arbes. Au printemps, bourgeons aux arbres.(*)

(*) LESPY J. Désiré dit Vastin / RAYMOND Paul - Dictionnaire béarnais ancien et moderne. - Montpellier, Imprimerie Centrale du Midi, 1887, 2 vol., XXVIII-400 et 440p.
88. — Arrous deu printemps Ta las herbes balin hems. Rosées de printemps pour les herbes valent fumier.(*)
(*) LESPY J. Désiré dit Vastin - Dictons et proverbes du Béarn : parémiologie comparée. Pau, Garet, 1892, 285 p. (page 174)

• Nèu de primtéms ta la terre que bau héms, = neige de printemps pour 
la terre vaut fumier.(*)


• Mars e Marsilhoû qu'an passàt. Ni boéu ni baque noû m'an coustàt. = Mars et le petit Mars (la fin de Mars) ont passé et ils ne m'ont pris ni boeuf ni vache; ce prov. se rapporte à l'équinoxe de printemps qui est souvent une période de froid néfaste.(*)

• Benaye Diu ! mars ni marsilhou Nou m’han prés baque ni beterou. Béni soit Dieu ! mars ne m’a pris ni vache, ni petit veau. (MARSILHOU dim. de Mars, mars ; usité dans ce prov. des paysans, où il signifie particulièrement les derniers jours du mois qui sont les plus mauvais...)(*)
(*) LESPY J. Désiré dit Vastin / RAYMOND Paul - Dictionnaire béarnais ancien et moderne. - Montpellier, Imprimerie Centrale du Midi, 1887, 2 vol., XXVIII-400 et 440p.

373. — En abriu, Nou lèxes laa ta prene hiu. En avril, ne laisse pas la laine pour prendre le fil. « Au mois d'avril ne quitte pas un fil. » Annuaire de la Société de l'Hist. de France, 1847.(*)
(*) LESPY J. Désiré dit Vastin - Dictons et proverbes du Béarn : parémiologie comparée. Pau, Garet, 1892, 285 p. (page 220)

• Plouye d'Abrìu que plée lou banìu**, = la pluie d'Avril emplit le bief.
**banìu; sm. – Bief, canal de moulin; pertuis; réservoir d'eau du moulin formé par la nasse.(*)
• au més d'Abrìu, l'ausèt que hè pìu-pìu, = au mois d'Avril, l'oiseau chante.

385. — Que-s sab en abriu, Si lou lii ey mourt ou biu. On sait en avril sr le lin est mort ou vivant.
(*)
(*) LESPY J. Désiré dit Vastin - Dictons et proverbes du Béarn : parémiologie comparée. Pau, Garet, 1892, 285 p. (page 222)

• Abrìu que hè la flou, May qu'en a l'aunoù. = Avril forme la fleur, Mai en a la gloire.
(*)

• Bourou d’abriu que plée lou barriu, E lou de may que plée lou chay. PR. H. Bourgeon d’avril remplit le baril, et celui de mai remplit le chai.(*)
(*) LESPY J. Désiré dit Vastin / RAYMOND Paul - Dictionnaire béarnais ancien et moderne. - Montpellier, Imprimerie Centrale du Midi, 1887, 2 vol., XXVIII-400 et 440p.

44. — A Sent-Miquèu, la lèyt de baque puye au cèu; En abriu, Que baxe coum u arriu. A la Saint-Michel, le lait de vache monte au ciel ; en avril, il descend comme une rivière. La pauvreté de l'hiver, les richesses du printemps.
(*)
(*) LESPY J. Désiré dit Vastin - Dictons et proverbes du Béarn : parémiologie comparée. Pau, Garet, 1892, 285 p. (page 166)
/////////////////////////////////////////////////////////////


------------------------------------

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire